Vers le zéro déchet, c’est possible!

 

zéro déchet

 

Le consommateur de demain, c’est vous?

Nos déchets issus du besoin de gain de temps sont devenus aujourd’hui un réel problème. Il faut les traiter c’est-à-dire les ensevelir ou les brûler. Dans tous les cas, il s’agit d’une production … de pollution. La situation est connue depuis longtemps. Il y a bien le tri des déchets qui a été mis en place, mais cela ne suffit pas car même si la vie d’un détritus est prolongée par le recyclage, il devient au final un déchet. « Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas ». Et pourtant, depuis un moment rien ne change visiblement. Les industriels continuent de polluer et nous continuons de consommer ce qu’ils nous vendent.

Mais pourquoi avons nous tellement plus de déchets aujourd’hui qu’à l’époque de nos grands parents? Les temps ont changé. Les femmes travaillent et le temps est devenu plus rare, plus précieux et on fait tout pour en gagner. Pour faciliter la vie de tout le monde   des produits jetables ont été créés grâce au plastique, plus légers, plus pratiques. Les grands magasins sont apparus, facilitant les courses. Plus besoin d’aller dans plusieurs magasins, tout se trouve au même endroit. Avec l’industrialisation, de nombreux produits sont apparus sur le marché se disputant le consommateur à coup de publicités. Pour attirer le public, il a fallu créer de la réclame et donc des emballages. Au plus l’emballage est grand au plus le produit est visible et peut convaincre le consommateur d’être tenté.

Nous voilà donc dans des rayons devant un choix immense et bariolé entre une variété de produits provenant du monde entier. Il n’y a pas un choix entre deux adoucissants mais bien 15 et même plus. Nos grands-parents n’avaient pas un tel choix… les pauvres, déjà qu’ils ne connaissaient pas les vertus du GSM, quelle dure époque.

Des gens aujourd’hui tentent de lutter à leur niveau contre la production de déchet. La plus connue, celle qui excelle en la matière s’appelle Béa Johnson. Elle a écrit un livre « Zéro déchet ». Elle et sa famille produisent en effet moins d’un kilo de déchet par an. Elle n’y est pas arrivée en un coup. Diminuer sa production de déchet prend du temps, beaucoup de temps. Elle a synthétisé les cinq actions qui permettent d’y parvenir: REFUSER, REDUIRE, REUTILISER, RECYCLER, COMPOSTER. Donatien Lemaître a tenté l’expérience à Paris et s’est fixé l’objectif du zéro déchet en six mois. Il s’est donc filmé pendant ses pérégrinations. Le résultat est une réussite. Il en a fait un documentaire intitulé: « Ma vie zéro déchet ».

Les tentatives se multiplient et les magasins s’adaptent à cette demande croissante. Ainsi à Bruxelles le magasin « La grainerie » a vu le jour ainsi que le « Chyl ». Tous les deux proposent des aliments en vrac (Bulk en anglais). Mais ce ne sont pas les seuls, les magasins bio et les magasins vegans le proposent souvent.

Mais pourquoi Béa et Donatien se compliquent-ils volontairement la vie? Ils doivent être super organisés et faire leurs courses en différents endroits. Est-ce à eux de faire un effort ou aux industriels de s’adapter?

Tout est une question d’offre et de demande. Il n’y a une offre que s’il y a une demande. En consommant nous faisons un choix, nous élisons. Tant qu’il y aura des personnes pour acquérir, les industriels continueront de vouloir vendre et faire du profit.

« Oui, mais l’état doit faire quelque chose. » Les dirigeants décident en fonction des choix qu’ils observent. Si les citoyens ne se bougent pas, l’état ne se bouge pas non plus et les industriels encore moins.

L’effort ne peut donc venir que du consommateur. Chaque consommateur pris individuellement ne change rien, mais tous ensembles il y a déjà un effet. Et les choses sont entrain de bouger. Des nouveaux magasins ouvrent. Le public devient sensible à manger moins de viande, plus local, plus bio et à générer moins de déchets.

Certains diront: « c’est cher ». Etrangement nous donnons plus d’argent à nos loisirs qu’à nos besoins vitaux: dormir, boire, manger. C’est parfois encore cher de manger bio et pourtant cela dépend des magasins. Tous ne sont pas au même prix, il faut donc faire une comparaison. Mais le prix est parfois relatif à la qualité de ce qui est vendu et des conditions dans lesquelles le produit a été créé. Cependant, le zéro déchet permet de faire des économies. Acheter en vrac réduit le coût car il n’y a plus d’argent dépensé pour la production des emballages et nous choisissons la quantité précise dont nous avons besoin. Le marché bio des Tanneurs est un bel exemple de magasin bio qui vend en vrac à des prix très intéressants.

Le zéro déchet prend du temps en courses mais aussi à la maison. C’est une forme de philosophie de vie qui entraine le consommateur à créer lui-même ses produits: liquide vaisselle, savon, biscuits, confiture, etc. L’avantage: vous savez toujours ce qu’il y a dedans et, qualité non négligeable, cela vous rend fiers de vous.

Comme l’ont prouvé Béa et Donatien, pour réduire ses déchets, il faut aussi réduire nos possessions. Tout est lié. La recherche de simplicité volontaire facilite la réduction des déchets. Si on possède moins, on gaspille moins et on est moins tenté d’acheter pour acheter. Ce minimalisme est poussé à l’extrême par béa. Mais il génère quelque chose de primordial: un gain de temps. Ainsi le zéro déchet prend du temps, mais avec le minimalisme le temps se récupère En effet, n’avez-vous pas déjà cherché pendant une demi-heure un objet que vous avez même en double (des ciseaux ou une brosse à cheveux) juste parce que l’objet est perdu dans la masse des autres?

Mais concrètement, comment faire pour réduire ses déchets?

La première chose est de découvrir toutes les possibilités existant près de chez vous et de votre travail. Deux systèmes utiles: la carte du site http://www.plasticless.be/ et l’application Bulk créée par Béa.

La liste des choses pouvant être faites est donnée par Bruxelles environnement. Mais voici déjà quelques idées:

  • Acheter des produits frais et secs en vrac (surveillez l’origine). Avoir donc toujours avec soi des contenants.
  • Désencombrer sa maison. Se défaire de l’inutile pour y voir plus clair. Je conseille vivement, pour vous aider, le site suivant: www.leminimaliste.be

zéro déchet2

  • Organiser un système de tri et recycler.
  • Composter au maximum.composter
  • Préférer des produits sans contenant (shampoing dur, vendu chez Lush par exemple) ou créer ses produits soi-même.
  • Réutiliser plutôt que d’acheter du neuf (il existe beaucoup d’organismes qui permettent d’acheter d’occasion voire même d’obtenir gratuitement).
  • Réparer plutôt que jeter.
  • Posséder des éléments durables, de qualité, européens et donc pas fabriqués par des jeunes mains sous-payées.
  • Favoriser les marchés pour vos achats (liste et horaire sur le site plasticless).

S’informer est CAPITAL. Il existe beaucoup de solutions, encore faut-il les connaitre. Voici une petite liste non exhaustive de ce qui existe déjà.

  • Efarmz pour les paniers bios livrés chez vous ou à des points de collecte: https://www.efarmz.be/panierbio
  • Cirkle non seulement vous livre des paniers mais vous offre la possibilité de vous débarrasser de ce qui vous encombre: https://www.cirkle.be/
  • Pour composter près de chez vous référez-vous à Worms (signifie vers en anglais): http://www.wormsasbl.org/
  • Ne jetez rien sans avoir vérifié qu’aucun organisme ne peut le récupérer: http://petitsriens.be/dons-en-nature/ et http://www.armeedusalut.be/don-materiel/
  • Notez que les petits riens situés rue américaine proposent un très vaste choix. Plusieurs magasins sont accolés avec des thématiques spécifiques: le rétro paradise (vêtements de qualité originaux), le baby paradise (tout pour les petits) et en plus un magasin de meubles, etc. Une adresse à ne pas manquer pour qui vous acheter de seconde main et donc participer à la réutilisation des objets. http://petitsriens.be/magasin-central-rue-americaine-101-1050-brussel-ixelles/

Liste de quelques magasins:

  • « Le marché bio » rue des Tanneurs n°60 1000 Bruxelles: http://terrabio.be/lequipe-du-marche-bio/ (le plus grand de tous mais sans produits d’entretien).
  • « Natural Corner » rue de l’escalier n°1 1000 Bruxelles (si vous cherchez une brosse à dent compostable).
  • « Belgomarkt » vers Porte de Namur (rue de Dublin 19, Ixelles) http://belgomarkt.be/
  • « CHYL » rue de Belle Vue 62, 1000 Bruxelles (près de l’avenue Louise arrêt abbaye du 93/94), http://www.chyl.be/
  • « La Grainerie » rue Tenbosch 112 Ixelles (bus 60).
  • « Vegasme » Chaussée de waterloo 367 à Ixelles (arrêt ma campagne 92), http://vegasme.be/ (pas zéro déchet mais pour trouver des idées pour consommer moins de viande).
  • « Almata » rue d’Albanie 80 Saint-Gilles (arrêt Moris 81/97), http://www.almata.be/
  • « Bio V » rue vanderkindere 158 à Uccle.
  • « Bio Vrac » Chaussée d’Alsemberg 381 à Uccle.

Liste des sites de ceux qui ont déjà cherché des alternatives et qui nous aident réellement:

 

Au niveau de la ville de Bruxelles: http://www.environnement.brussels/thematiques/dechets-ressources/mes-dechets/vademecum-zero-dechet-lechelle-du-quartier

Et rien de tel que de rencontrer les gens qui s’y appliquent en vrai et de partager nos expériences pour se motiver les uns les autres à continuer: http://www.meetup.com/fr-FR/zero-dechet-Bruxelles-minimalisme/

Une foule de blogs en parlent:

http://clementinelamandarine.com/2014/10/08/salle-de-bain-zero-dechet-fais-le-plein-didees/

http://www.untrucparjour.org/tag/zero-dechet/

http://uneviesansgachis.blogspot.be/

http://sac-a-idees.blogspot.be/

https://zerowastelifestyleblog.wordpress.com/

 

Le monde est entrain de changer, enfin!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s